Trouve-on du gluten dans le régime Okinawa ?

régime okinawa sans gluten

Le régime Okinawa a été rendu célèbre par ses nombreux centenaires (et en bonne santé !), dont on cherche depuis quelques dizaines d’années à percer le secret de leur incroyable longévité. Parmi les scientifiques intrigués par cette « anomalie » (heureuse anomalie !) démographique, je citerai en particulier le Dr Suzuki.

Il est arrivé à Okinawa en 1976 et a fondé depuis ses recherches sur 675 centenaires de cette île :

  • Il a étudié leur façon de vivre en allant les voir chez eux
  • Il a pratiqué des examens médicaux
  • Il conserve leur sang et leur ADN dans un congélateur

Pour lui, cette longévité n’a pas uniquement une origine génétique, puisque des habitants d’Okinawa ont émigré au Brésil et ont vu leur espérance de vie raccourcie de 17 ans. Il évoque donc une origine environnementale, de par la conception et l’organisation de leur société, mais également et pour une part importante, une origine alimentaire ! Pourtant c’est une des régions les plus pauvres du Japon….

Face à cette constatation, ma curiosité sur les aliments m’a forcément incitée à me poser cette question : y a-t-il du gluten dans le régime Okinawa ?

« Régime » est un terme qui me déplaît ici, car il sous-entend une action volontaire d’établir un programme alimentaire. Evidemment, les habitants d’Okinawa n’ont pas eu une telle démarche !

Donc parlons plutôt d’alimentation Okinawa, comme d’un processus naturel ancré dans cette île depuis des générations. Mais seraient-elles les pionnières, sans le savoir, d’une alimentation sans gluten ?

Pour le vérifier, faisons un tour d’horizon des principes de vie de cette population….

1) Les règles alimentaires

C’est une alimentation semi-végétarienne, avec :

a) Essentiellement des végétaux (pour ¾ des aliments)

  • Beaucoup de soja sous toutes ses formes pour des protéines végétales
  • Beaucoup de légumes, des légumineuses, quelques fruits
  • Des algues : nori, kombu, wakamé…
  • Des graines et des épices : sésame, gingembre, et surtout le curcuma….
  • Quelques céréales, mais surtout du riz qui remplace le pain => donc peu de gluten
  • Des graisses végétales

Cette consommation de végétaux assure un apport très important de vitamines, minéraux, et en particulier de magnésium.

b) Peu de produits issus des animaux

  • des poissons et des coquillages
  • très peu de viande et de produits laitiers

c) Le thé vert et l’eau sont les boissons privilégiées (peu d’alcool)

d) Peu de sel, de sucre et de matières grasses

e) Des aliments peu ou pas cuits: cuissons douces à la vapeur ou à feu réduit

f) Peu de calories : on s’arrête de manger avant d’être rassasié (80% de ses besoins)

A noter l’apport d’oméga-3 avec les poissons, les légumes, les algues et le soja.

2) Les règles de vie

a) Faire beaucoup d’exercices, comme :

  • Aller à la plage
  • Travailler aussi longtemps que possible
  • Cultiver son jardin

Ce temps passé dehors favorise aussi un apport en vitamine D, indispensable à une bonne santé.

b) Préserver les liens sociaux

  • Les plus âgés sont respectés, écoutés….et gardés à la maison par les plus jeunes.
  • On se réunit très souvent et on discute, on se soucie du bien-être des autres et on apporte de l’aide si nécessaire.

c) Se soigner différemment

  • En privilégiant les médecines naturelles, à base de plantes
  • En s’occupant du bien-être psychologique, comme facteur de guérison
  • En gérant le stress avec une philosophie basée sur la place de chacun dans l’univers, et des activités relaxantes comme le shiatsu, la méditation.

Cette combinaison de principes permet aux habitants d’Okinawa d’être protégés d’un certain nombre de problèmes de santé.

3) Les maladies rares à Okinawa

Bien que les Okinawaïens vivent longtemps, ils sont très peu touchés par les maladies liées à l’âge :

  • Les infarctus du myocarde, grâce en particulier à leurs aliments pauvres en graisses, riches en antioxydants, vitamines et oméga-3
  • Les accidents vasculaires cérébraux (AVC), grâce en particulier à leurs aliments riches en oméga-3 et pauvres en oméga-6 (3 bonnes graisses alimentaires)
  • Les cancers de la prostate et du sein: le soja, riche en isoflavones (appelés aussi phytoestrogènes), associé aux algues, aurait un rôle certain dans la protection des cancers hormono-dépendants
  • L’ostéoporose grâce à leurs aliments riches en calcium d’origine végétale

L’observation de la population montre aussi un faible taux de troubles liés à un déséquilibre alimentaire :

  • L’obésité…et toutes les maladies liées (apnée du sommeil, douleurs articulaires, cancers…) : les personnes en surpoids sont rares sur l’île, et les centenaires sont des personnes minces ; ce qui n’est pas surprenant…rappelez-vous, ils ne mangent qu’à 80 % de leur faim et des aliments peu caloriques !
  • Le diabète: leurs aliments pauvres en sucres, associés à l’exercice physique, seraient un facteur de prévention.

Malheureusement, les études montrent que depuis la 2ème guerre mondiale, une influence occidentale et américaine(avec l’apparition des fastfoods) incite les jeunes Okinawaïens à modifier leurs habitudes alimentaires. On observe actuellement le « paradoxe Okinawa » : les anciennes générations continuent de vieillir sereinement, mais les nouvelles générations sont de plus en plus victimes du surpoids et des maladies cardiovasculaires.

Mais ce qui est bien triste pour cette nouvelle population nous conforte dans l’idée du rôle important de cette alimentation pour rester en bonne santé le plus longtemps possible.

Revenons maintenant à notre question de départ….souviens-toi ! …..et le gluten dans tout ça ?

 

A-t-on la « Passion des aliments » à Okinawa ?

Les principes de vie et d’alimentation d’Okinawa forment bien sûr un tout difficile à dissocier. Et  il est également certain que dans notre société occidentale, il est difficile de tous les appliquer, car nos habitudes sont très différentes, et nous n’avons pas grandi dans cette « philosophie » et cet art de vivre.

Mais j’en retiens tout de même quelques concepts intéressants, que nous avons déjà personnellement adoptés depuis quelques années dans notre alimentation :

  • Pas de gluten
  • Peu de produits laitiers
  • Des matières grasses équilibrées en oméga-3 et 6
  • Peu de graisses saturées
  • Du calcium végétal
  • Des cuissons douces
  • Du thé vert
  • Du curcuma
  • Des antioxydants, du magnésium, des vitamines

Et toi, qu’es-tu prêt(e)  à changer dans ton alimentation pour être en forme et en bonne santé ?

  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •