Les fruits et légumes sont nos amis pour la vie

Nos grands-mères n’appelaient pas le docteur pour le moindre bobo. D’abord parce qu’elles n’en avaient pas forcément les moyens… mais surtout parce qu’elles connaissaient les vertus des plantes, et en particulier celles des fruits et des légumes !

On sait déjà que la consommation de fruits et de légumes est le garant d’une bonne santé, et l’amie de notre assiette.

Mais si on pouvait soulager ainsi nos petits tracas quotidiens, en se faisant plaisir de surcroit ?

Pour profiter au maximum des bienfaits des fruits et légumes, il est évidemment essentiel qu’une partie de la ration quotidienne soit composée de fruits et légumes crus : la cuisson détruit une partie des vitamines et nutriments, d’autant plus que la température est élevée.

Les adeptes des smoothies et du « juicing » faits maison l’ont bien compris !

Mais comment choisir entre un smoothie et un jus ?… Petit comparatif :

Smoothies

(préparés avec un mixeur ou un blender)

Avantages :

·         Les fibres conservées permettent d’éliminer les toxines et facilitent le travail des intestins (c’est utile en cas de constipation)

·         Ils sont plus rassasiants et peuvent remplacer un repas

·         Ils sont rapides à préparer

·         Ils se conservent mieux

·         On peut y ajouter des superaliments comme des graines, des noix, voire des protéines et des graisses (pour faciliter l’absorption des vitamines liposolubles)

Inconvénients :

·         La préparation au mixeur (qui tourne vite) échauffe les aliments et peut détruire une partie des nutriments

·         A quantité égale, il y a moins de nutriments que dans un jus

Jus

(préparés avec un extracteur)

Avantages :

·         Les nutriments sont plus facilement assimilés, car les fibres insolubles qui ralentissent la digestion et demandent de ce fait beaucoup d’énergie, sont éliminées.

·         Les nutriments sont donc plus concentrés et passent rapidement dans le sang, sans trop solliciter le système digestif

·         Les fibres solubles sont préservées : leur fermentation par des bactéries est utile à nos intestins

·         Ils peuvent être consommés dans un jeûne partiel

·         Il permet de consommer crus des légumes comme la pomme de terre, le poireau, etc…

Inconvénients :

·         C’est plus long à préparer

·         Il faut beaucoup de fruits et légumes pour préparer l’équivalent d’un verre (mais c’est aussi un avantage, car il serait plus difficile de mettre l’équivalent dans une assiette !)

·         Ils sont fragiles (à cause de l’oxydation) et à consommer rapidement

Le choix de l’un ou l’autre doit donc se faire selon le but recherché… mais consommer les deux, en alternance est aussi une bonne solution !

Voici donc Docteur Légumes, qui privilégie les jus pour leur teneur en nutriments et la rapidité de leur assimilation !

1)   La carotte

C’est le légume idéal pour débuter, ou à marier avec d’autres légumes, car sa saveur est douce et familière.

C’est l’amie des intestins, pour les ballonnements, la diarrhée.

Elle est riche en antioxydants, comme par exemple le bêtacarotène, précurseur de la vitamine A, dont la carence pourrait favoriser la cataracte et la DMLA.

On n’oublie pas bien sûr l’adage de Mamie : les carottes rendent joli(e)s et aimables !

2)   La pomme de terre

De la pomme de terre crue ??!!

On croit souvent que la pomme de terre crue est toxique. Or il n’y a que deux raisons qui vérifient cette idée reçue :

–       Quand elle est verte : elle produit un alcaloïde nocif pour notre organisme, la mélanine

–       Quand elle est germée : elle produit un autre toxique, la solanine

Mais la pomme de terre jeune et fraîche est très riche en vitamine C, et son jus alcalinisant est l’amie de l’estomac ! Il peut soulager l’hyperacidité, les douleurs et les aigreurs qui en résultent, à raison d’un petit verre 2 fois par jour.

3)   Le radis noir

Ses propriétés thérapeutiques sont reconnues depuis longtemps. C’est l’ami de notre système digestif, car il peut soulager les ballonnements et les digestions difficiles.

Mais il aime particulièrement notre foie : il en favorise le drainage, et la production de bile, pour éliminer les toxines de notre organisme.

Utilisé seul, son jus est très piquant… à mélanger avec un légume plus doux !

Précaution : à éviter en cas de calculs biliaires, ulcère de l’estomac et affections de la thyroïde. Ne pas dépasser 100 ml par jour.

4)   La betterave

Très riche en fer facilement assimilable, c’est l’amie des organismes anémiés.

On ne jette surtout pas les feuilles, dont on peut aussi extraire le jus, car elles sont aussi riches en nutriments.

5)   Le chou

Ses propriétés anticancéreuses sont régulièrement évoquées, grâce entre autres aux flavonoïdes qu’il contient.

Mais c’est aussi un reconstituant du sang (pour l’anémie), un reminéralisant et un cicatrisant de l’estomac et de l’intestin.

6)   L’ortie

Bon, ce n’est pas un légume… mais quand j’étais enfant, ma mère préparait des soupes d’ortie délicieuses !

L’ortie doit être ramassée jeune et fraîche (sinon elle devient amère), et avec des gants 😉

C’est l’amie des allergiques : ses propriétés anti histaminiques peuvent soulager le rhume des foins et l’asthme.

7)   Le céleri

Très diurétique, c’est l’ami des organismes qui ont besoin de détoxification, dans les cas de rhumatisme, goutte… et dans les régimes amaigrissants.

Dans l’Antiquité et au Moyen-Age, on l’utilisait pour guérir les maladies des os.

8)   Le concombre

Avec sa teneur en soufre et en silice, c’est l’ami des ligaments et des articulations… de la peau et des cheveux.

Comme le céleri, il est également diurétique, car il est composé à 95% d’eau.

9)   La tomate

Légume ou fruit ? C’est l’éternelle question !

En botanique, c’est un fruit, mais en cuisine, c’est un légume. Finalement, cela a peu d’importance : ce qui nous intéresse, ce sont ses bienfaits…

C’est l’amie… de tous les jus : peu calorique et riche en eau, elle apporte de la douceur aux autres légumes.

Le lycopène qu’elle contient est un antioxydant qui nous protège des radicaux libres, responsables du vieillissement et des maladies associées.

10) L’oignon

C’est certainement le plus désagréable à avaler, et il peut être difficile à digérer.

Mais son action antimicrobienne et antibactérienne est utile dans les affections ORL, c’est l’ami de la toux et des gorges irritées.

Anecdote : suite à une bronchite, je suis venue à bout d’une toux persistante avec un seul jus d’oignon… alors qu’aucun sirop n’avait été efficace !

Pour lutter contre la mauvaise haleine qu’il peut provoquer, on croque quelques grains de café, des feuilles de menthe, ou une pomme.

Au tour de Docteur Fruits !

1)   La cranberry

Cette petite baie rouge, de la famille des myrtilles, est l’amie de la vessie des dames. Pour celles qui sont sujettes aux cystites à répétition, une consommation régulière de jus de canneberge peut prévenir les infections urinaires.

Comme beaucoup de fruits à couleur foncée, elle est riche en flavonoïdes, un antioxydant protecteur.

Précaution : elle peut augmenter le principe anticoagulant de certains médicaments.

2)   Le raisin

Ses bienfaits ne sont plus à démontrer : dans les monodiètes (c’est l’ami des organismes qui veulent se débarrasser des toxines)… et dans le vin rouge (avec modération bien sûr !).

Le raisin est très riche en vitamines et en antioxydants, parmi lesquels le resvératrol présent dans la peau et les pépins. Ce polyphénol aurait des propriétés protectrices contre l’inflammation, les maladies cardiovasculaires, voire le cancer.

Choisir un raisin dont les grains sont recouverts d’une pellicule blanchâtre (la pruine) garantit sa fraîcheur.

3)   Le citron

C’est un fruit contradictoire : sa saveur est très acide et peut irriter les estomacs fragiles, mais il peut se transformer en alcalinisant de l’organisme (quand il est correctement métabolisé).

Il faut le consommer mélangé à d’autres fruits, ou dilué.

Grâce à sa teneur en vitamine C et en antioxydants, c’est l’ami des maux de l’hiver. Délayé dans de l’eau tiède, avec une cuillère de miel :

·         En gargarisme pour les maux de gorge

·         A boire pour la toux

Mais c’est aussi l’ami des repas trop festifs : le citron stimule la production de bile, pour digérer plus facilement les aliments gras.

4)   La pomme

Le dicton « Une pomme chaque matin chasse le médecin » est justifié !

C’est l’amie de nos intestins, car la pectine qu’elle contient est une fibre soluble qui fixe l’eau (donc utile dans la régulation du transit), et forme un gel drainant qui facilite l’élimination des toxines.

Sa teneur en quercétine aurait  des effets bénéfiques dans la prévention des maladies cardiovasculaires, cancéreuses, allergiques et inflammatoires.

Précaution : la quercétine est contenue en partie dans la peau, mais la pomme est un des fruits qui reçoit le plus de traitements chimiques. Il est donc indispensable de la choisir bio si on veut consommer la peau.

5)   La grenade

C’est l’amie des articulations.

Des recherches ont montré que la grenade réduirait les douleurs articulaires, l’inflammation liée à l’arthrite, et diminuerait la dégradation des cartilages.

6)   La cerise

C’est l’amie des goutteux. La consommation de jus de cerise réduirait le taux d’acide urique, et augmenterait son élimination par les urines, diminuant ainsi l’inflammation.

7)   La myrtille

La légende des pilotes anglais de la 2ème guerre mondiale, qui auraient amélioré leur vision nocturne en mangeant de la confiture de myrtille, et ainsi échappé aux Allemands en volant de nuit, a contribué à sa réputation d’être l’amie des yeux.

L’histoire semble être confirmée par sa teneur en anthocyanes, un antioxydant capable de stimuler la production de « pourpre rétinien », indispensable à la vision de nuit.

Mais son pouvoir antioxydant pourrait également limiter la cataracte et ralentir les dégénérescences de la rétine.

Mes conseils :

·         ne pas hésiter à faire des cocktails pour multiplier les bienfaits

·         ne pas abuser des jus de fruits, riches en sucre, surtout en cas de diabète, hypertension et surpoids

·         ajouter un jus « doux », comme celui de la pomme ou de la carotte, pour compenser un jus de légumes un peu âpre ou amer

·         consommer rapidement les jus ou smoothies préparés pour profiter au maximum des nutriments

·         toujours « écouter son corps » : tester d’abord de petites quantités ; si des troubles digestifs apparaissent (nausées, borborygmes…), c’est que le légume ou le fruit ne convient pas (par exemple avec le chou que certains intestins ne supportent pas)

·         choisir de préférence des fruits et légumes bios, pour pouvoir garder la peau avec tous ses nutriments : dans ce cas, utiliser une brosse à légumes pour nettoyer parfaitement les résidus de terre, et ne pas « polluer » les jus

·         bien sûr le « fait maison » : les jus et smoothies industriels sont souvent trop sucrés, et ont perdu la plupart de leurs nutriments

·         toujours demander un avis médical en cas de doute, de prise concomitante avec des médicaments,  et de pathologies graves

L’ordonnance de Docteur Fruits et Docteur Légumes n’est bien sûr pas une liste exhaustive… on peut aller plus loin.

Et toi, quelle est ta prescription ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •