Partie 2 : Témoignage d’Annick : régime Seignalet ou thérapie Gerson ?

Témoignage sur la cure de gerson

  • Peux-tu te présenter et nous en dire un peu plus sur toi ?

Bonjour,

Je m’appelle Annick, j’ai 63 ans. Je vais vous parler de mon parcours qui pourrait peut-être intéresser certaines personnes dans les douleurs.

  • Peux-tu nous donner les caractéristiques de la maladie dont tu souffres : la fibromyalgie ? Quels traitements prenais-tu pour la soigner ?

J’ai commencé à avoir de gros problèmes de douleurs après le vaccin de l’hépatite B. Ces douleurs venaient, partaient, par cycles longs au début, puis de plus en plus rapprochés et j’avais également des soucis de digestions que je mettais sur le compte d’une hernie hiatale et d’une gastrite chronique due à la quantité de médicaments qu’on m’a « gentiment » prescrits….

J’ai vu plusieurs rhumatologues qui m’ont tous diagnostiquée différemment, jusqu’à ce que mon médecin parte en vacances et que je sois reçue par une toute nouvelle toubib qui sortait de l’école.

A l’écoute de mes symptômes, elle me prescrit toute une batterie d’examens (14 pages de résultats de prise de sang), des radios et me dit  « c’est une fibromyalgie ».

Elle m’oriente vers une rhumato qui commence par me remonter le moral en me disant que tant que je n’accepterai pas la maladie, je n’avancerai pas….

Comment accepter tant de douleurs, partout dans le corps, de la tête jusqu’à sous les pieds, tous les jours de l’année, perdre toute vie sociale, plus de randos, en arrêt longue durée, etc…,  etc….

J’ai refusé en bloc, j’ai pleuré pendant un an en ouvrant les boites de médocs de toutes les couleurs. J’en ai eu 23 en tout : antalgiques, anti inflammatoires (y’a pas d’inflammation dans cette maladie), cortisone, anti dépresseurs (au cas où on pèterait un plomb d’avoir mal 365/365 jours….)

Au bout d’un an, allant encore plus mal vu les effets secondaires des médicaments, j’ai tout envoyé promener et fais des recherches sur le net.

J’ai pris rendez-vous chez un ostéopathe qui m’a dit au téléphone, le jour de la prise de rendez-vous, «  stop à TOUS les laitages animaux, déjà pour commencer ».

Je l’ai vu quelques fois et n’ayant pas vraiment de résultats, j’ai stoppé et continué mes recherches.

  • Pour quelles raisons as-tu décidé de t’orienter vers la thérapie Gerson ? Qui te l’a conseillée ?

J’ai appris que certains aliments, comme le gluten, sont aussi inflammatoires et j’ai entamé la méthode SEIGNALET.

J’allais de mieux en mieux puisque je ne prenais plus du tout de médicaments, je n’avais donc plus d’effets secondaires terribles ; avec certains je ne pouvais plus sortir de chez moi, je me tenais au mur pour avancer….

Donc, au fil des mois, j’ai supprimé : laits animaux, 6 mois après gluten, puis quelques mois après viande (trop acidifiante pour l’organisme), le tabac (pendant qu’on y est), et il y a quelques mois, tous les sucres car j’ai découvert que les métaux lourds dans les vaccins, les amalgames dentaires, les médicaments, m’ont donné une candidose (d’où mes problèmes de digestion).

Mais Seignalet ne fait que soulager et non guérir.

Pendant mes recherches, je suis tombée sur une vidéo d’une certaine Charlotte Gerson qui explique que grâce à l’alimentation on peut guérir beaucoup de maladies.

Sa vidéo me parle, j’achète son livre et découvre qu’effectivement la fibromyalgie fait partie, entre autres, (polyarthrite, spondylarthrite, goujerot sjogren, diabète, endométriose, Lyme, cancer) des maladies dont on peut guérir, contrairement à ce que disent tous les rhumato, médecins, etc….

  • Peux-tu nous expliquer les principes de cette thérapie ?

J’ai donc entamé cette thérapie en septembre dernier.

Elle consiste à ne manger que des légumes et des fruits bio, (pendant un certain temps, après on peut réincorporer certains aliments sains), à prendre des jus (avec certains aliments bien précis), des soupes midi et soir avec des aliments bien précis également, et faire des lavements au café.

Cette thérapie nettoie l’organisme en profondeur et évacue tout ce qui n’a pas à y être et qui nous a rendus malades. Elle existe depuis plus de 60 ans aux USA et commence à être connue en France.

Cette thérapie guérit aussi la fibromyalgie, la myofaciite à macrophage, le syndrome de Houjerot Sjogren, la spondylarthrite, la polyarthrite, le diabète de type 2, la maladie de Lyme. Elle sert aussi de chélation.

  • Quels sont pour toi les résultats de cette thérapie ?

Depuis le début, vraiment impressionnant, je me suis sentie pousser des ailes. J’ai retrouvé une vitalité que j’avais perdue, depuis peu je me suis aperçue que ma force était revenue, je dors comme un BB et surtout, surtout, depuis le début des lavements, les douleurs ont disparu.

  • Peux-tu décrire par rapport à cette thérapie les difficultés rencontrées ?

 C’est une méthode très « prenante », il faut être dispo, c’est un « travail » à temps plein, mais ça en vaut vraiment la peine.

Concernant les maladies d’encrassage bégnines, il faut faire la thérapie 1 an et pour le cancer, c’est 2 ans.

Je ne suis pas encore guérie et j’ai toujours besoin de la thérapie, parce que ça ne fait pas encore 1 an, et j’ai en plus fait 2 pauses… la vilaine !

Mais je tiens le bon bout, parce qu’avant il me fallait des semaines pour me remettre des écarts. Maintenant en 2 jours tout est réglé !

  • Quels conseils donnerais-tu à d’autres personnes dans la même situation que toi ?

Voilà, j’ai retrouvé une vie quasi normale, j’ai passé les 5 dernières années de ma vie en arrêt de travail, allongée, et depuis quelques mois je revis.

Si vous souhaitez des renseignements sur la cure Gerson, il existe des vidéos sur Youtube de Charlotte Gerson (fille du Dr Gerson) et un groupe français, sur Facebook, vient de s’ouvrir. Nous avons d’ailleurs la chance que le petit-fils du Dr Gerson réponde à nos questions, pas évident lorsqu’aucun thérapeute français n’est formé à cette thérapie, mais c’est en cours, à suivre….

Bonne journée à tous.

Annick

Partie 1 : La thérapie de Gerson : peut-on guérir grâce à l’alimentation ?

Que penses-tu de l’histoire d’Annick ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •