Intolérance au gluten, hypersensibilité au gluten : l’avoine est-elle sans gluten ?

Peut-on consommer de l’avoine quand on est atteint de maladie coeliaque ou d’hypersensibilité au gluten?

Cette question paraît superflue, puisque l’avoine fait partie du fameux acronyme SABO, permettant de mémoriser rapidement les 4 principales céréales contenant du gluten : le Seigle, l’Avoine, le Blé et l’Orge !

Mais on trouve de plus en plus de produits à base d’avoine, certifiés sans gluten…

De quoi y perdre son latin !

 

Peut-on « dégluteniser » l’avoine ? Existe-t-il de l’avoine sans gluten ? Le gluten de l’avoine est-il différent ?

Même les recommandations destinées à l‘usage des intolérants au gluten sont différentes :

  • Certaines classent l’avoine dans les céréales consommables par une majorité de personnes coeliaques, mais avec des réserves quant à la contamination éventuelle
  • D’autres affirment que l’avoine pure est sans danger, mais l’excluent des régimes sans gluten, par mesure de précaution
  • D’autres enfin conseillent de limiter la consommation quotidienne à 50/70 g par jour pour les adultes, et 20/25 g pour les enfants

A force d’entendre/lire tout et son contraire, il est utile de faire un point sur cette mystérieuse céréale.

 

Qu’est-ce que l’avoine ?

L’avoine est une plante annuelle, cultivée pour diverses utilisations :

  • Les grains pour l’alimentation animale : en particulier pour les chevaux
  • Les tiges et les feuilles pour le fourrage : souvent en mélange avec des légumineuses
  • En alimentation humaine : sous forme de farine, flocons, porridge, gruau, lait végétal, son… et pour la fabrication de certaines bières

Il existe des variétés d’hiver et de printemps : plusieurs dizaines de variétés répertoriées en France, plusieurs centaines en Europe… et c’est une des causes de la polémique autour de sa compatibilité avec un régime sans gluten.

 

Mais alors, gluten ou pas, dans l’avoine ?

Toutes les céréales contiennent des protéines de réserve : les prolamines et les gluténines.

Pour les personnes coeliaques ou hypersensibles, ce sont surtout les prolamines qui sont les plus toxiques. L’avoine n’échappe pas à cette règle : elle contient des prolamines, appelées avénines, donc du gluten. Mais un gluten qui semble différent.

Des tests ont été pratiqués sur des coeliaques, en ajoutant de l’avoine dans leur régime sans gluten, avec des résultats différents… et là encore contradictoires. On a constaté :

  • Des rechutes pour une partie des patients
  • Pas de rechute, mais de l’inflammation intestinale et des troubles digestifs pour d’autres patients
  • Une rémission maintenue chez certains patients, dont des enfants

 

Comment expliquer toutes ces contradictions ?

Deux causes de ces disparités ont été mises en évidence.

1) Cela dépend de la variété d’avoine

Des chercheurs italiens ont testé la réactivité des avénines sur des lignées de cellules immunitaires de patients coeliaques. Ils ont constaté que ces protéines ont des réactions différentes avec le système immunitaire, en fonction de la variété d’avoine sélectionnée (souvenez-vous : des dizaines de variétés sont cultivées !)

2) Cela dépend de la façon dont l’avoine est récoltée et conditionnée

Les céréales peuvent se mélanger sur les lieux de culture :

  • Les semences sont souvent alternées : des rejets de blé, par exemple, peuvent pousser au milieu de l’avoine
  • Les champs d’avoine peuvent côtoyer des champs de blé
  • Les machines utilisées pour les récoltes, les hangars d’entrepôts, les véhicules de transport, peuvent être communs à plusieurs céréales

Les céréales peuvent être contaminées sur les chaînes de production :

  • Avec des machines et surfaces de travail mal nettoyées
  • Par des farines qui se dispersent facilement
  • Voire des erreurs d’étiquetage : rares mais pas impossibles

 

Que faut-il en conclure ?

Le risque de contamination est important : on pourrait dans ce cas chercher des produits garantis sans gluten, par un logo officiel, garantissant une filière avoine non contaminée.

Mais il est très difficile, voire impossible, de savoir quelle variété d’avoine on achète.

Donc, par prudence, on ne peut que recommander d’éliminer l’avoine d’un régime sans gluten, surtout chez les intolérants et les hypersensibles.

Ma devise est toujours la même : dans le doute, on s’abstient !

Surtout qu’il existe suffisamment d’autres plantes permettant de cuisiner sans gluten, et de se faire plaisir… alors pourquoi se compliquer la vie ! 😉

Et toi ? Quelle est ton expérience, quel est ton avis sur le sujet ?  

  •  
    20
    Partages
  • 20
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •