Pain aux bananes, sans gluten, sans lait, aux raisins secs

Le banana bread est LE cake que nos amis américains affectionnent tout particulièrement !

Un pain avec de la banane : quelle drôle d’idée allez-vous me dire ! Évidemment, il a un léger goût de banane, d’autant plus marqué si les fruits sont très mûrs… mais on n’a pas non plus l’impression de manger un bonbon ou une glace à la banane… bref, mes gourmands ont adoré !

Aux USA, il est consommé comme un dessert ou un goûter, mais aussi en accompagnement d’un barbecue.

On en trouve plusieurs versions : avec ou sans pépites de chocolat, avec d’autres fruits, des noix, au caramel, etc… et accompagnées de crèmes, sauces ou glaçage.

Tout ça est bien joli, et appétissant, mais… la recette traditionnelle du pain aux bananes est riche :

  • En sucre : on trouve des recettes annonçant plus de 200 g de sucre, blanc de surcroit
  • En lait : il faut du beurre
  • En gluten : il faut de la farine de blé

Donc pas possible ici… à moins de tester cette recette sans gluten, sans lait et sans sucre raffiné 🙂

Ingrédients :

  • 3 bananes mûres
  • 120 g de miel
  • 1 œuf
  • 70 g d’huile de coco
  • 120 g de farine de riz
  • 50 g de farine de sarrasin
  • 60 g de fécule de pomme de terre
  • 1 cuillère à café de bicarbonate
  • 2 cuillères à soupe de raisins secs (ou autres fruits secs)
  • 1 filet de jus de citron

Préparation :

  • Mixer les bananes avec le miel, l’œuf et l’huile de coco ramollie
  • Incorporer les farines, la fécule et le bicarbonate
  • Mélanger les fruits secs et le filet de jus de citron, sans mixer
  • Verser dans un moule à cake
  • Cuire au four 50 minutes à 180°C

Conseils :

  • On peut utiliser des bananes très mûres, même avec des taches noires sur la peau : c’est d’ailleurs un excellent moyen de « recycler » des fruits oubliés
  • Le bicarbonate offre l’avantage de permettre à la pâte de lever, sans les inconvénients d’une levure classique (les Américains utilisent également de préférence le bicarbonate : le fameux « baking soda »)
  • Il est préférable d’éviter les bananes trop vertes : elles sont plus indigestes, du fait de la présence d’amidon.

En mûrissant, l’amidon se transforme en sucres… ce qui n’en fait pas un fruit à bannir, car il offre beaucoup de bons nutriments, ainsi que des fibres régulatrices du transit intestinal.

La minute pour avoir… la banane !

On croit universelle la présence de la pomme pour représenter le fruit défendu, croqué par Adam et Eve, et la feuille de vigne qui cachait leur nudité.

Et pourtant !

En Inde, au 5ème siècle avant JC, on croyait qu’Eve a tenté son compagnon avec une banane. Et les feuilles de bananiers auraient habillé les deux tourtereaux quand ils furent chassés du paradis.

Mais au fait, d’où vient l’expression « avoir la banane », pour signifier qu’on est en forme, souriant et de bonne humeur ? Peut-être tout simplement à cause de sa forme qui évoque un magnifique sourire :-).

Il existe d’ailleurs d’autres expressions et idées reçues, parfois aussi énigmatiques quant à leurs origines :

  • Se faire bananer : quand on s’est fait avoir
  • « Banane » : à quelqu’un jugé pas très malin
  • S’autopeluredebananiser : expression reprise au Québec, en référence aux propos d’un ancien ministre, et exprimant le fait de se nuire à soi-même
  • Glisser sur une peau de banane : image souvent reprise dans les bandes dessinées, alors qu’on peut tout autant glisser sur la peau d’un autre fruit 🙂

Et toi ? Qu’est-ce qui te donne la banane ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •