le régime sans fodmap de charlotte

1) Peux-tu te présenter et nous en dire un peu plus sur toi ?

Je vis en Belgique, j’ai 30 ans, employée dans le secteur bancaire.

En couple mais pas encore d’enfant.

2) Pour quelles raisons as-tu décidé de t’orienter vers une alimentation sans FODMAP, ni gluten, ni lactose ?

Depuis toute petite je me plaignais de maux de ventre et de migraines.

Toujours ballonnée après chaque repas avec beaucoup d’épisodes de constipation/diarrhée.

Je suis née avec le virus du chikungunya (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une maladie africaine qui se transmet suite à la piqure d’un moustique).

Ne me demandez pas comment j’ai attrapé cette maladie, on ne le saura jamais :-).  Par la suite tous mes maux ont été mis sur le compte de ce virus…

En grandissant, mon système immunitaire s’est affaibli, j’étais souvent malade et le problème de mes intestins ne m’a bien sûr pas lâchée. Après plusieurs examens ; échographie, scanner, endoscopie, traitement par antibiotiques, traitement contre le vers solitaire… Malheureusement ce n’est qu’il y a deux ans qu’un médecin m’a enfin prise au sérieux. Jusque-là le sujet des intolérances n’avait jamais été abordé.

Ce gastro-entérologue m’a mise au défi durant trois semaines de suivre ce fameux régime sans FODMAP/gluten/lactose.

3) Peux-tu nous expliquer ce que sont les FODMAP, et comment les supprimer ?

Alors pour moi, pour résumer, ce régime consiste à bannir tous les aliments qui fermentent (glucides).

Et il y en a un paquet ! 😉  Fruits, légumes, céréales, pâtes, pain, biscuits, lait, fromages…

4) Quels sont les effets de ce régime sur ta santé ? As-tu l’intention de continuer ?

Les effets se sont assez vite fait sentir. Finies les migraines, quel soulagement !

Moins de ballonnements et de gaz, la peau qui gratte, moins d’insomnies, retour de l’appétit et de la bonne humeur. Parce que je ne vais pas vous mentir, ces douleurs me rendaient très irritable.

5) Peux-tu décrire les difficultés éventuelles rencontrées pour mettre en place et poursuivre cette alimentation ?

Au tout début, j’étais vraiment au plus mal, j’ai perdu 6 kg en un mois. J’étais totalement perdue, moi qui adore manger, je ne savais pas vers qui me tourner.

C’était bien beau de me donner un tableau avec les aliments « interdits » mais derrière il n’y a aucun suivi, aucun encadrement ni conseil.

C’était l’horreur ! Qu’allais-je manger au ptit déj sachant que céréales et pain m’étaient interdits ?

J’ai alors commencé à faire des recherches sur internet ; avis, conseils, recettes, bonnes adresses… mais j’avoue qu’en Belgique nous ne sommes pas gâtés en terme de produits sans gluten/lactose

6) Peux-tu décrire les réactions de ton entourage ?

Personne, à part mon compagnon, ne me prenait au sérieux jusqu’à ce que ce gastro-entérologue mette enfin un mot sur mes maux !

Difficile de faire admettre à mes parents qu’ils avaient tort de dire que je faisais du cinéma, que j’étais trop stressée, que j’étais trop difficile pour manger, etc…

Difficile aussi ensuite pour faire comprendre à mes parents et mes amis qu’à partir de maintenant il fallait que je respecte mon régime à la lettre sous peine d’être malade pendant 3 jours.

Mais à l’heure actuelle, chacun y met du sien. Qu’est-ce que ça fait plaisir d’être invitée chez quelqu’un qui a cuisiné spécialement sans lactose, acheté des chips sans gluten… 🙂

7) Quels sont tes prochains objectifs ?

Normalement le régime sans FODMAP ne peut être suivi que durant une période définie, mais je ne sais pas encore m’en passer. J’ai déjà essayé de réinsérer certains aliments, mais mon corps n’en veut pas. Cela me rend toujours autant malade.

J’ai prochainement rdv chez mon gastro-entérologue pour un suivi mais également parce que mon organisme est attaqué par le streptocoque et contamine ma flore vaginale mais également intestinale. Cela me crée quelques soucis supplémentaires au niveau immunité. J’espère qu’il trouvera également un remède à cela.

Je pense de plus en plus à ouvrir un magasin pour les intolérants comme moi en Belgique avec mon compagnon.

8) Quels conseils donnerais-tu à d’autres personnes dans la même situation que toi ?

Même si c’est difficile, fatiguant et onéreux comme régime, n’abandonnez jamais ! Sachez que vous n’êtes pas seuls.

Parlez, discutez-en, sortez, bougez, vivez ! Et apprenez l’art de la cuisine, c’est tellement chouette ! 😉

9) Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

Ce qu’on pourrait me souhaiter ? Je dirais de trouver une stabilité après deux ans de régime drastique ?

10) Quel est le mot de la fin ?

Ces intolérances ne sont pas assez connues et maitrisées par la médecine belge. Je suis triste d’avoir souffert autant d’années, d’avoir été vue comme une folle, stressée alors que j’étais juste malade.

Mais le mot de la fin serait… yes we can ! 🙂

Reçois gratuitement les 10 plus grosses erreurs à ne pas commettre pour manger sainement
+ la fiche synthétique des 6 étapes pour bien débuter une alimentation sans gluten + une délicieuse recette de pain sans gluten
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •