La germination des graines à mucilage

Ce n’est plus un secret, les graines sont des sources de bienfaits que nous offre Dame Nature, et dont il faut profiter… particulièrement lorsqu’elles sont germées.

Ce n’est tellement plus un secret que l’industrie agroalimentaire s’est emparé du filon, et propose désormais des graines germées toutes prêtes… mais à des prix exorbitants, il faut bien le dire !

Donc une fois encore, privilégions le « fait maison » : il suffit d’avoir un matériel très simple (également fabriqué « maison » : inutile d’investir dans des germoirs sophistiqués )… et un peu de patience, pour regarder germer et pousser nos graines préférées.

Mais certaines de ces p’tites graines sont malicieuses, et nécessitent quelques connaissances supplémentaires : les graines à mucilage.

Qu’est-ce qu’une graine à mucilage ?

Certaines graines, au contact de l’eau, produisent une substance gélatineuse (le mucilage), bien pratique en cuisine pour épaissir une crème dessert par exemple. Mais cette propriété rend difficile la germination avec un germoir traditionnel.

Parmi ces graines, citons :

  • Le chia
  • La moutarde
  • Le cresson
  • La cressonnette
  • La roquette
  • Le lin
  • Le basilic
  • La cameline
  • Le pourpier

Pour germer, elles doivent être en contact de l’eau, bien sûr indispensable, mais par l’intermédiaire des racines qu’elles vont développer. Il faut donc un matériel spécifique, appelé « coupelle de germination », que l’on trouve dans le commerce… ou qu’on fabrique encore une fois soi-même 🙂 !

La preuve en images : germination de graines de chia

 faire germer des graines à mucilage

Graines de chia après une semaine de germination

Matériel nécessaire :

  • Un bocal en verre (très propre)
  • Un tamis de type moustiquaire (facile à nettoyer)
  • Un élastique

Et c’est tout !

Les étapes :

  • Placer les graines dans une passoire fine et les rincer sous le robinet d’eau froide
  • Faire ensuite tremper les graines dans de l’eau : une cuillère à café de graines suffit, car elles vont doubler de volume, voire plus, en une quinzaine de minutes
  • Les rincer brièvement et les égoutter
  • Prélever les graines et les étaler délicatement sur le tamis, en veillant à ce qu’elles ne se superposent pas (sinon, elles vont « s’étouffer »)
  • Remplir le bocal d’eau
  • Installer le tamis sur le bocal, de façon à ce qu’il flotte : les graines doivent être légèrement en contact avec l’eau, mais sans tremper
  • Fixer le tout avec un élastique
  • Humidifier les graines et les jeunes pousses une fois par jour avec un vaporisateur
  • Changer l’eau du bocal tous les 2 jours, en maintenant toujours le niveau d’eau

Les graines vont rapidement développer des racines, qui vont aller puiser l’eau nécessaire à leur croissance, au travers du tamis :

germination des graines de chia

Premières racines apparues sous le tamis, 3 à 4 jours après le début de la germination

Il suffit ensuite de couper les pousses avec des ciseaux, au fur et à mesure des besoins, et de les consommer aussitôt J

A la fin de la récolte, on jette les restes de graines et les racines (qui ne se consomment pas)… on nettoie avec soin le matériel… et on recommence !

Mes conseils :

  • Les temps de germination peuvent être plus longs que pour des graines « normales » : ne pas s’impatienter si le démarrage semble tarder
  • Pour une meilleure sécurité alimentaire, il est conseillé de laver les graines germées ou les jeunes pousses dans de l’eau additionnée d’un filet de vinaigre
  • Ne jamais consommer des graines germées à l’odeur douteuse, ou présentant des signes de moisissures
  • Toujours veiller à une hygiène stricte avec le matériel et pendant les manipulations
  • Et avec des graines bios, c’est encore mieux !

Et toi ? Quelles sont tes graines germées préférées ? As-tu une astuce à partager ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •