La guérison par l’alimentation avec l’exemple de la thérapie Gerson

Partie 1 : La thérapie Gerson

Hippocrate avait déjà compris, bien avant l’invention des médications modernes, que l’alimentation est une des clés de notre bonne santé, mais également un puissant moyen thérapeutique, pour soulager, voire guérir certaines pathologies.

L’Histoire de l’Homme a depuis révélé une pléthore de personnages, plus ou moins scientifiques, plus ou moins médecins, plus ou moins chercheurs… et plus ou moins charlatans, proposant des thérapies pour guérir un bon nombre de maladies.

Il faut évidemment se méfier, et ne pas donner de faux espoirs aux malades !

J’ai déjà constaté personnellement les bienfaits d’une alimentation sans gluten et sans lait, dans le cadre du régime Seignalet.

Et au-delà des preuves scientifiques, la valeur des témoignages n’est plus à démontrer.

Celui d’Annick, avec la thérapie Gerson, en est un bel exemple.

Mais avant de le découvrir, il est nécessaire de connaître un peu plus l’auteur de cette méthode.

Qui est le docteur Gerson ?

Max Gerson (1881-1959) est un médecin d’origine allemande, qui a débuté sa carrière en 1928 dans le milieu hospitalier.

Il a fui l’Allemagne à cause d’Hitler, pour s’installer à Vienne, puis à Paris, et enfin aux Etats-Unis. Il a créé là-bas un centre de thérapie, qui perpétue les principes de sa cure, depuis sa disparition.

Les plus célèbres patients du docteur Gerson ont été le docteur Schweitzer et sa femme : le premier, à 75 ans, aurait guéri du diabète en six semaines. Son épouse d’une tuberculose pulmonaire à un état très avancé.

Quels sont les principes de la cure Gerson ?

Max Gerson a basé sa théorie sur les deux constats suivants :

  • Il faut détoxifier l’organisme : les malades, et en particulier les cancéreux, doivent purifier leur système digestif « empoisonné » (mauvais fonctionnement du foie et du pancréas)
  • Il faut restaurer l’organisme, en comblant les carences en vitamines, minéraux et enzymes

Ces deux conditions sont essentielles pour éviter un milieu favorisant le développement des cellules malignes.

Pour cela, il faut suivre un protocole particulier, en 6 étapes :

Étape 1 : boire des jus frais de légumes et fruits crus

Il faut consommer 13 verres de jus par jour (un toutes les heures), préparés à l’aide d’un extracteur, pour un apport en oxygène, vitamines, minéraux et enzymes : en alternant jus de fruits, jus de légumes verts et jus de pomme-carotte.

La consommation de fruits et légumes sous forme de jus facilite l’assimilation.

Étape 2 : absorber des sels de potassium à la place du sodium, et de l’iode

Gerson pense :

  • que les maladies apparaissent quand les cellules de notre organisme perdent du potassium. Ce manque est alors compensé par le sodium (sel), qui envahit ces cellules et attire l’eau, provoquant des œdèmes cellulaires (phénomène analogue à la rétention d’eau observée dans les jambes par exemple)
  • qu’il faut donc rétablir l’équilibre entre ces minéraux, en réduisant la quantité de sel dans les plats, et en se supplémentant en potassium
  • que l’iode est nécessaire à ce processus, car il aide le foie à rétablir cet équilibre

Ces supplémentations doivent être faites sous contrôle médical.

Étape 3 : se supplémenter en pancréatine

La pancréatine est constituée d’enzymes digestives. Normalement fabriquées par un pancréas en bonne santé, elles participent à la digestion des protéines, des sucres et des graisses.

Lorsque les aliments sont mal digérés, les nutriments de base qu’ils contiennent ne peuvent pas être délivrés correctement aux organes, ce qui crée des carences.

Étape 4 : faire des lavements du côlon au café

Il faut faire bouillir 3 cuillères à soupe de café moulu Arabica bio dans un litre d’eau, laisser reposer une quinzaine de minutes, filtrer, et laisser tiédir jusqu’à 37 °C avant de l’administrer.

En le gardant 15 minutes, on observe une disparition des douleurs. La prescription de médicaments, considérés comme des poisons supplémentaires, devient alors inutile.

Les composants du café (dont la caféine) permettraient, en circulant par voie sanguine, de stimuler l’évacuation de la bile toxique… et donc la détoxification de l’organisme.

Pour Max Gerson, les malades atteints de pathologies graves (type cancers) ne décèdent pas à cause de leur maladie, mais parce que le foie n’assume plus l’élimination des déchets (toxines).

Étape 5 : supprimer les graisses, le lait et les protéines animales, les œufs et le soja

Les viandes (rouges en particulier) sont inflammatoires. Les protéines mal assimilées intoxiquent l’organisme.

Étape 6 : consommer des aliments bios (majoritairement crus) et éviter tous les additifs chimiques des plats industriels

Il est évidemment nécessaire que l’alimentation n’apporte aucune toxine supplémentaire à un organisme déjà intoxiqué.

Ces 7 étapes doivent être suivies ensemble et sans exception, le temps nécessaire à la guérison.

Cette cure doit être faite sous contrôle médical, et après avis du médecin traitant.

La fille du Docteur Gerson perpétue la méthode de son père, comme elle l’explique dans son ouvrage.

Comme toujours dans le cas de thérapeutiques alternatives, les études et recherches médicales font cruellement défaut. Mais les témoignages sont nombreux…

Et toi ? As-tu testé d’autres thérapies alternatives ?

Partie 2 : le témoignage d’Annick

  •  
    25
    Partages
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •