L’intolérance au gluten de Mauricette

L'intolérance au gluten de Mauricette

1)    Peux-tu te présenter ?

Je viens par ce petit mot témoigner de mon intolérance au gluten, comme tu me l’as gentiment demandé.

Je m’appelle Mauricette, j’ai 57 ans, je n’ai jamais eu de problème de toute ma vie, sauf à mes 50 ans environ où tout est arrivé très vite.

2)    Peux-tu nous décrire les symptômes/pathologies dont tu souffrais, avant d’en connaître la cause ?

Depuis quelques années (10 à peu près) j’avais des règles très abondantes et le médecin ne savait pas d’où cela venait, on avait supposé que c’était mon stérilet, mais même enlevé, cela continuait. Peut-être l’avant ménopause qui me donnait ces symptômes, mais pas de réponse vraiment.

J’ai fait aussi un œdème de Quincke suite à un travail à la peinture que j’avais eu envie de faire. Disons que ça a été le déclencheur de la découverte de ma maladie. J’ai senti ma gorge se gonfler doucement et puis j’ai eu beaucoup de mal à respirer, j’ai dû courir rapidement voir un médecin pour soigner cela vite fait.

Un jour mon foie s’est mis à gonfler un maximum, j’avais très mal et j’ai dû voir un gastroentérologue et une nutritionniste pour me donner un régime approprié : elle m’a conseillé d’arrêter de manger des pâtes, pizzas, pain, etc. et mon foie a bien dégonflé.

J’ai mangé plus de fruits et légumes et du poisson, et je me suis sentie mieux rapidement, à tel point que la nutritionniste en a été super étonnée mais on en est restées là-dessus, point final.

J’avais de l’arthrose, les dents qui pourrissaient par la racine, j’étais gonflée de partout et surtout du ventre (presque enceinte de 4 mois enfin je me sentais ainsi), j’avais aussi un taux de fer très bas, moins que le minimum de 9 (j’étais à 6). J’ai fait des malaises à cause de cela.

J’avais aussi des diarrhées importantes et parfois le contraire, les selles étaient dures comme pas possible. J’ai dû souvent courir pour aller aux toilettes, et elles étaient nombreuses dans la journée. Pas drôle du tout.

Ma peau avait aussi beaucoup de mal à guérir quand je me blessais, une plaie traînait toujours à cicatriser et des marques restaient souvent longtemps après.

3)    Prenais-tu des médicaments pour les soulager/soigner ? Avais-tu des effets indésirables ?

Mon médecin généraliste tenait compte de chaque symptôme séparément et ne s’occupait pas du foie, pour elle ça ne pouvait être d’un intérêt quelconque. Elle m’a donné du tardiféron pour mon manque de fer pendant un mois et demi et mon foie n’a pas supporté. Je lui demandais des produits naturels, le fer contenu dans ce médicament était pour elle du pur fer. J’ai dû arrêter car je souffrais encore plus.

Pour l’arthrose, elle m’a fait faire des séances de kiné pour me soulager.

Pour les dents, j’allais chez un dentiste qui m’a engueulée carrément car je ne faisais pas d’effort d’après lui pour les soigner correctement. Comme il voyait que c’était les racines, il s’excusait après coup mais il ne donnait pas de diagnostic.

4)    Peux-tu nous expliquer comment tu as découvert ton intolérance au gluten et au lactose ? As-tu traversé le « parcours du combattant » avant que ce diagnostic soit posé ?

Puis un jour voyant que rien ne s’arrangeait, j’ai vu une information sur les naturopathes, j’en avais une près de chez moi et j’ai pris un rendez-vous. C’est cher mais au moins je suis repartie avec une petite idée de ce que je pouvais avoir.

Elle m’a dit que les symptômes que je décrivais pouvaient être causés par l’intolérance au gluten et que je devais avoir un régime strict pour aller mieux et passer des examens, coloscopie de l’intestin grêle et prise de sang.

J’ai donc revu mon médecin et lui ai demandé une ordonnance pour ces examens mais on n’a rien trouvé car j’avais déjà arrêté le gluten depuis plus de deux mois quand j’ai passé ce fameux examen. Je souffrais trop pour avoir envie d’arrêter cela, et ne plus souffrir était le mieux pour moi. On m’a donc diagnostiqué le syndrome du côlon irritable.

Du coup mon médecin a réfléchi, compulsé son dictionnaire de la médecine et a pris plus au sérieux mon mal. Je lui ai indiqué que je ne voulais plus de traitement chimique, que je me soignais le plus naturellement possible, spiruline, homéopathie et de ce jour, elle a suivi mes recommandations.

Je suivais un régime strict en fruits et légumes frais et poisson et je mangeais des yaourts au lait de chèvre et brebis, parce que plus digestes que le lait de vache.

Ma vendeuse en boutique bio m’avait conseillé du pain au petit épeautre pour combler mon manque de pain d’avant car il ne contenait que 7% de gluten. J’en ai pris pendant quelques semaines et très vite j’ai regonflé comme avant et j’ai dû me mettre à faire mon pain chez moi avec des farines sympas, pas toujours faciles à pétrir mais je m’y suis bien faite.

Et puis j’ai appris qu’avec le gluten, il existait des allergies associées. J’ai fait des allergies aux acariens, j’ai vu une allergologue qui me l’a confirmé et quand je lui ai parlé de mon intolérance au gluten, elle m’a dit qu’en effet, si on en avait une, il pouvait y en avoir d’autres.

Pour confirmer mon allergie au lactose, l’an dernier, j’ai fait un fibrome qu’il a fallu opérer, j’avais des saignements abondants. Pour les calmer, la gynécologue m’avait donné un médicament avec comme excipient le lactose. Au bout d’un mois, je me suis sentie si mal que j’ai dû l’arrêter. J’avais gonflé à nouveau et mon médecin m’a donné un antihistaminique pour dégonfler rapidement. Il fallait agir en urgence.

Du coup j’ai choisi encore plus de me soigner avec plus de précaution sur les produits que j’avalais, je me soigne avec ce que je mange, des produits locaux, des repas préparés par moi-même et je fais attention à toute mon alimentation. Je me soigne par homéopathie, ça ne me dérange pas et aussi par acupuncture, très naturelle et ça agit bien pour moi. J’essaie de me passer de lait mais j’ai du mal à faire sans le fromage de brebis en général.

5)    As-tu rencontré, ou rencontres-tu encore des difficultés par rapport à ce régime :

J’ai eu bien sûr des difficultés avec mes enfants et mon homme au début, ils pensaient que je faisais du cinéma et ne savaient pas comment me recevoir pour manger.

Il fallait que je leur explique que j’avais choisi la meilleure alimentation pour moi, fruits et légumes frais et poisson du marché, bio et pas des grandes surfaces bourrés de pesticide.

Mon homme mangeait comme il voulait, mais il avait vite compris le danger pour moi, c’est lui qui m’a accompagnée à mes examens et m’a vue lui tomber dans les bras plusieurs fois quand j’étais prise de vertiges.

Donc il préparait des plats de pâtes pour lui et moi je préparais les miens avec mes pâtes sans gluten, une casserole différente, une cuillère différente pour ne pas contaminer mon repas.

Puis lui s’est aperçu qu’il avait aussi de gros problèmes de digestion, il s’endormait pendant les repas, ne pouvait plus digérer comme il faut, pour voir ce que ça donnait, il a arrêté aussi le gluten et a réussi en perdant 13 kilos à aller mieux aujourd’hui.

Mes enfants aujourd’hui quand ils m’invitent, achètent des produits qui me conviennent et ma fille a même acheté des bouquins de recettes sans gluten pour me faire de bons petits plats. Mes gars veulent que je fasse les courses avec eux pour ne pas se tromper.

Mon problème était aussi les gâteaux pour les moments sympas comme les anniversaires, car un fruit n’est pas vraiment marquant pour cela. Aussi j’ai acheté des livres de recettes, je vais sur le net visiter des sites pour me faire de bons petits plats et des desserts succulents.

Pour retrouver un équilibre alimentaire, je suis allée en boutique bio, j’ai discuté avec une vendeuse sur les produits à manger, je vais au marché acheter les produits de saison. Il y a tellement de variétés de fruits et légumes que tout se passe pour le mieux

Je prends aussi du riz rouge ou noir avec sa coque, car plus intéressant pour bien se nourrir, j’ai trouvé des pâtes qui sont bonnes et qui restent bien en forme dans l’assiette, des légumes secs aussi pour leur richesse en protéines car aujourd’hui je me passe aussi de viande.

6)    Quels sont tes objectifs/souhaits ?

Je ne vais plus dans la grande distribution, j’ai vu que certains produits sans gluten contenaient aussi d’autres produits nocifs comme les pesticides et je n’ai aucune confiance dans ces produits là et même dans les boutiques bio, je fais très attention aux étiquettes.

Je prends aussi des compléments alimentaires pour les protéines, la vitamine B 12 et le fer : Spiruline et Ginseng rouge et les probiotiques que je prends depuis 4 ans maintenant. Ainsi que du magnésium marin indispensable pour aller bien aussi.

7)    Quels sont maintenant les résultats de ces changements alimentaires sur ta santé ? As-tu l’intention de continuer ?

Les résultats sont nombreux et positifs, je digère très bien, je suis pleine de vitalité, j’ai dégonflé.

Je me suis fait aider aussi par mon ostéopathe qui a une méthode originale pour soigner le corps. Il a un rayon laser pour détecter où ça va mal et pour soigner ensuite. Il m’a récupéré ainsi en quelques séances les déficiences de mes intestins. Pour arriver de 60 % à 90 % de récupération, j’ai perdu beaucoup de ventre grâce à sa méthode. Pareil pour le foie et l’appareil génital. Je lui dois aussi beaucoup.

8)    Quels conseils donnerais-tu pour aider d’autres personnes dans la même situation que toi ?

Cela fait 6 ans que je me bats contre cette maladie et je me sens vraiment mieux dans ma tête et mon corps maintenant, c’est vraiment un parcours du combattant au début mais je ne veux plus me faire mal d’aucune façon.

Ce que j’ai appliqué et mon conseil à d’autres, c’est de vous faire du bien, de prendre le meilleur possible pour l’alimentation, vous soigner avec les méthodes douces, il existe tellement de possibilités même si c’est un peu plus cher, prenez soin  de votre santé à tous les niveaux.

9)  Le mot de la fin ?

Je ne veux plus me faire mal ou que quiconque me fasse mal, donc le choix est vite fait.

Je n’écoute plus non plus les médias qui nous polluent avec leurs informations négatives ou pas sur ces maladies. Mon opinion je me la fais moi-même et ma vie n’en n’est que bien meilleure aujourd’hui.

Je préfère me fondre dans la nature, l’amitié et la vie, marcher, découvrir ce qu’il y a autour de soi, les relations humaines sont la meilleure guérison possible aussi.

A toi de jouer, partage ton expérience et dis-nous en commentaires ce que tu penses de l’histoire et du parcours de Mauricette.

 

Reçois gratuitement les 10 plus grosses erreurs à ne pas commettre pour manger sainement
+ la fiche synthétique des 6 étapes pour bien débuter une alimentation sans gluten + une délicieuse recette de pain sans gluten
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •