Comment voyager sans gluten au Tyrol… et ramener dans ses bagages une recette de gâteau

Le Tyrol est une région de l’Autriche aux nombreux paradoxes alimentaires :

  • Les magnifiques alpages où les vaches passent l’été, en totale liberté, offrent une herbe de qualité : pas de pollution, de l’eau en abondance. La production laitière est donc importante… mais il y a très peu de fromages !
  • Les Tyroliens sont très fiers de leur niveau écologique : leurs forêts se développent (ils produisent plus de bois qu’ils n’en consomment… et pourtant tout est en bois : matériel publique, pare-avalanche, chalets… même parfois les chéneaux des maisons !), ils n’ont aucune centrales nucléaires, et 782 centrales hydroélectriques… mais ils sont peu soucieux de l’équilibre de leur alimentation : charcuteries, viandes panées et « reconstituées » sont régulièrement à leur table !
  • Les Tyroliens sont attentifs à l’habitat naturel des animaux sauvages qui peuplent leurs montagnes et forêts… mais les marmottes se nourrissent parfois des détritus laissés par les touristes, ce qui perturbe leur équilibre alimentaire, à tel point qu’elles ont dans ce cas des difficultés à hiberner, à cause des mauvaises graisses qu’elles accumulent ainsi dans leur organisme !

Les marmottes victimes de la malbouffe !

  • Les magasins d’alimentation proposent beaucoup de sucreries (gâteaux, chocolats) et alcools (bière, schnaps…)… mais les distributeurs de bonbons pour les enfants sont parfois remplacés par cette étrange machine !

machine à cailloux

Non, vous ne rêvez pas… ce sont bien des cailloux !  🙂

Peut-être une prise de conscience pour les futures générations ?

  • La réglementation européenne sur les allergènes est appliquée… mais les Tyroliens sont peu formés sur l’alimentation sans gluten, comme nous avons pu le constater dans les lieux de restauration que nous avons fréquentés !

Séjourner sans gluten au Tyrol est donc un peu plus compliqué qu’à Prague…

Le choix de l’hébergement au Tyrol

Nous avions choisi cette fois-ci une formule en pension complète, en précisant à la réservation la nécessité d’une alimentation sans gluten… « pas de problème » nous avait-on répondu !

Effectivement, une fois sur place, les repas étaient bien sans gluten… mais uniquement composés de soupes claires, filets de volailles grillés, et riz ou pommes de terre à l’eau. Et en dessert, un fruit… difficile à accepter quand on partage la table d’autres convives !

Beaucoup de problèmes ayant une solution, nous avons alors discuté avec les responsables locaux. Nous avons compris que pour eux gluten = blé, mais qu’ils ne connaissent pas ou peu toutes les farines de substitution, et les aliments naturellement sans gluten.

Je leur ai donc fourni une liste complète des aliments autorisés et interdits, traduite en allemand : les repas se sont alors nettement améliorés, en particulier au niveau des desserts, et des plats en sauce traditionnels, où la farine de blé a été remplacée par de la fécule.

Manger à l’extérieur

L’Autriche, et le Tyrol en particulier, est un pays où le respect des lois et du bien d’autrui est très présent.

Ces anecdotes pour preuve :

En passant à côté d’un immense champ de glaïeuls, le guide local nous a expliqué que la cueillette est libre mais payante : il suffit de déposer dans une sorte de tirelire à l’entrée de la plantation l’argent correspondant au nombre de fleurs ramassées.

Ce qui est incroyable, c’est que personne ne surveille… et ni les fleurs, ni la tirelire ne sont jamais volées !

A noter que la loi est tout de même très répressive : l’amende pour les propriétaires de chien qui ne ramassent pas les crottes de leur animal dans la rue peut s’élever  jusqu’à 1820 euros !…

Revenons à nos allergènes, qui sont très bien signalés dans les restaurants :

liste des allergènes

Mais les cartes proposées sont peu variées d’un établissement à l’autre, et contiennent souvent les allergènes répertoriés (exemple ci-dessous : 4 allergènes présents dans le premier plat) :

manger sans gluten au Tyrol

On voit en effet beaucoup de charcuteries et plats à base de galettes, pains, etc…

On peut donc manger sans gluten, et sans risque, au Tyrol… à condition de ne pas être trop exigeant quant au choix des menus.

Nous avons quand même découvert là-bas un fabuleux gâteau, cousin du carott- cake anglo-saxon, dont les Tyroliens ont fait leur spécialité.

J’ai donc ramené cette recette dans mes bagages… aussitôt testée à la maison !

Recette de la Mörhentorte

Recette de la Mörhentorte

Gâteau aux carottes tyrolien, sans gluten et sans lait

Ingrédients :

  • 4 œufs
  • 70 g de farine de riz
  • 1 cuillère à café de bicarbonate + 1 filet de citron
  • 125 g de poudre de noisettes
  • 200 g de carottes râpées
  • 180 g de confiture d’abricot
  • 2 cuillères à soupe de kirsch
  • Sucre glace pour le décor

Préparation :

  • Séparer les blancs des jaunes
  • Battre les jaunes
  • Incorporer la farine et le bicarbonate activé avec le citron
  • Puis la poudre de noisette, les carottes râpées et la confiture
  • Aromatiser avec le kirsch
  • Monter les blancs en neige
  • Les ajouter délicatement à la pâte
  • Verser dans un moule rond graissé
  • Cuire au four 50 minutes à 150 °C
  • Laisser refroidir
  • Saupoudrer de sucre glace au moment de servir

La minute « devinette » tyrolienne !

 

Le charme du tyrol

A ton avis ? Dans quel lieu cette photo a-t-elle été prise au Tyrol ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •